Réussir à fidéliser ses patients

fidéliser ses patients

Le patient/client peut toujours changer de médecin s’il ne trouve pas cette relation amicale et cette compréhension lors des consultations. Le patient sa famille et ses amis représentent un revenu non négligeable pour le médecin qu’il doit à tout prix conserver. Outre le fait de dispenser à ses patients des soins et une médication efficace, le praticien doit aussi savoir comment donner envie à ses futurs patients de venir à son cabinet, d’y revenir, sans manquer d’en attirer d’autres. Plusieurs astuces sont proposées.

Réduire les délais d’attente

Un patient ne pense jamais revenir chez un médecin s’il ne trouve pas dans son cabinet ce qu’il attend : un accueil de qualité, prise de rdv en ligne facile, et efficacité des soins. En effet, le praticien doit prendre tous ces facteurs en considération pour que le patient n’aille pas chercher un autre docteur. L’idéal est de s’équiper d’une plateforme de prise de rdv médicaux et bénéficier d’un standard téléphonique. C’est ce qui garantira toute la satisfaction à vos patients et ils n’hésiteront à rester fidèles.

L’empathie

C’est la capacité d’entrer dans l’univers de l’autre pour le comprendre et partager ses émotions. Le médecin est censé comprendre l’appréhension pour mieux les soigner. Pour ce faire, il faut se rendre disponible, attentif et sensible, bref s’ouvrir à l’autre. Mais pour y aboutir, le praticien doit bien écouter ses patients avant de parler pour découvrir le patient sur le plan médical et aussi personnel. Dans ce premier temps, il est indispensable tout d’abord d’accueillir le patient dans une position d’égalité de personne à personne. Il acceptera de se remettre à votre jugement par la suite et il commencera à vous faire confiance. Le patient attend aussi de vous un savoir-faire, une maîtrise de l’exercice médical. C’est pourquoi vous devez lui manifester un jugement clair et non ambigu. La rapidité du diagnostic global peut rassurer le patient.

Ensuite le patient pourra vous accorder son écoute et là vous devez tenir un discours explicatif compréhensible. Soyez précis, exhaustif et juste, ne cachez rien. Il est important que le patient soit informé complètement pour faire usage de sa raison librement tout en envisageant les risques de non traitement. C’est bien de le faire coopérer à ce diagnostic en l’interrogeant pour vérifier sa compréhension. L’objectif est d’obtenir son consentement à engager sa personne de façon éclairée dans un climat de confiance et de coopération, à travers la construction de représentations communes.